Les messagers de saison

  • Le 22/05/2020

L’accueil fait aux messagers dépend bien souvent du message qu ils apportent. Et lorsqu’ils frappent familièrement à l'huis chaque année, leur attente se mêle souvent de joie ou d’appréhension. 

Certaines coutumes permettaient autrefois de châtier les porteurs de mauvaises nouvelles et de couvrir d’or les hérauts favorables ; ne dérogeons ni à l’histoire ni aux rythmes de la nature : ces messages de printemps des messagers ailés, fleuris ou de papier , nous avons hâte de les déchiffrer et d'en fêter les porteurs !

 

Les hirondelles

            Flaubert nous le rappelle, l'hirondelle est messagère de printemps ; deux sont venues tantôt tournoyer au-dessus de la grange. Le Château de Lanloup pouvait bien accueillir deux nouvelles pensionnaires ailées ! Mais trouveraient-elles la boue nécessaire à la construction de leur nouveau foyer ? La Fontaine St Goulven est de l'autre coté du bois et le bassin d'eau pluviale de la cour est net... Mais comme à tout malheur quelque chose est bon, elles ont tiré parti de l'effondrement partiel du mur de pierre de la face Est de la grange ; le joint de terre, bien humide, a trouvé nouvel usage... et le printemps a pu s'installer !

Les Cavaliers

            Un regard au calendrier grégorien nous le confirme et nous met en garde : les Grands Cavaliers, à commencer par St Georges fêté le 23 avril, sont annonciateurs des combats météo de ce printemps tout neuf : giboulées et grêle peuvent vite mettre à mal les tendres feuilles des tilleuls du parc, ou de la vigne de la façade du château.

Les Saints de Glace

            La chaleur des journées gonfle de joie et de sève les bourgeons, inconscients des nuits froides qui les gèlent subitement. Les Saints de Glace sont prêcheurs de prudence, et nos boutures et semis restent à l'abri d'un rebord de fenêtre dans la vaste cuisine ; St Pancrace, Mamert,  et Servais  nous rappellent cette semaine (11,12 et13 mai) que des gelées tardives sont toujours possibles et qu'il convient de se méfier, même (et surtout) si le temps se réchauffe. En ce moi de mai, les cerisiers, cognassier, pommiers et poiriers ont fleuri sans trop de dommage semble-t-il. Mais jusqu'à quand doit-on se méfier ? St Urbain « les tient tous dans sa main », ce qui nous mènerait au 25 mai, ultime période d'offensive du froid.

Fleur d’Épine,

            Les dates précitées ne tiennent pas compte des particularités climatiques  locales. Alors à qui se fier ? C'est là que l'observation et la transmission des anciens a toute sa place. De la Lorraine, où la terre est lourde et tarde à se réchauffer, nous avons retenu de nous fier aux buissons de la haie champêtre pour porter le message : lorsque l’épine blanche fleurit et que l’épine noire défleurit, c'est signe que les gelées dommageables sont passées et que les premières graines sont à semer. C'est donc avec joie que nous gardons prunelle (épine noire) et aubépine (épine blanche) au jardin restauré ! Et serons heureux d'en apprendre plus des observateurs locaux et des dictons bretons.

Le Lilas, annonciateur de travaux

            Si l’épine donne le départ du semis, le lilas sonne le début des plantations, particulièrement des pommes de terre : lorsque le lilas fleurit, c'est le signe que la terre est suffisamment réchauffée pour accueillir les précieux tubercules et qu'il convient d'ouvrir le sillon. Cette année, nous avons tondu et paillé un rectangle d'une dizaine de m² quelques semaines auparavant afin d’expérimenter un mini-champ en amont du verger. Nous pourrons ainsi juger si les pommes de terre acceptent l’ombre portée des tilleuls ou s'il faudra le déplacer l'an prochain.

            Travaux du jardin, donc, mais aussi travaux ménagers : d'Alsace nous avons conservé le rendez-vous d'Osterputz, le grand nettoyage de Pâques, où l'on porte le chiffon dans les moindres recoins. Recette ancienne et polyvalente, le vinaigre blanc y a de multiples usages, pour les surfaces de cuisine, salle de bain, vitres...mais une odeur peu accommodante. Pour que cet allié soit moins désagréable, il faut y plonger les grappes odorantes de fleurs de lilas (deux grappes par litre) pendant une dizaine de jour dans un bocal hermétique, puis filtrer et mettre dans la bouteille d'origine ou dans un pulvérisateur. Essayez ! Et l'hiver, lorsque votre réserve sera épuisée mais que vous ne pourrez plus vous en passer,  vous pourrez faire de même avec des écorces de citron ou d'orange issues de votre consommation de jus frais d'agrumes ou de tisanes et grogs ravigorants.

Le Sureau, promesse de plaisirs gourmands

            Le sureau noir (sambucus nigra) était souvent planté en entrée de jardin pour s'attirer la grâce des bons esprits. Arbre aux fées,  il était considéré comme magique ; de sa tige creuse, où se cachent charmes et sortilèges, seraient faites leurs baguettes et ces flûtes aux sons étranges que l'on retrouve dans les contes du moyen-âge...

             Il est surtout considéré comme le pharmacien de la maison et particulièrement bénéfique au sortir de l'hiver : dépuratif, il permet de nettoyer l’organisme de ses toxines ; sudorifique, il aide à combattre les rhumes ; anti-inflammatoire, il soulage les douleurs articulaires. Son abondante floraison blanche en ombelles parfumées permet de l'utiliser immédiatement sans l'épuiser : une ombelle trempée dans une tasse fait une tisane ; trempée dans de la pâte à frire, elle devient beignet. On ne consomme que les fleurettes blanches, les tiges vertes sont amères. Apprenez à  reconnaître cet arbuste pour ne le confondre avec aucun autre.

            Il y en a de nombreux pieds sur le domaine, mais celui du fond du parc de Lanloup, vénérable, fait plusieurs mètres de haut. Pour prolonger le plaisir, nous en avons fait sécher les ombelles sur un tamis pour les tisanes hivernales (1 cuillère à café par tasse), et dans un bocal de sucre, afin de parfumer ce dernier avec cette « vanille du pauvre ». Il en restera suffisamment pour porter fruit, faire sirops et gelées à l'automne et nourrir les oiseaux. A propos de gelée, celle de fleur de sureau accompagne avec délicatesse un fromage de chèvre ou une tomme de montagne...

Profitez de ctte fin de mai et de vos jardins !

A bientôt !

églantine sureau les saints de glace garden château de Lanloup Manoir de Lanloup Lanloup Laudato Si jardin printemps